Ayé, j'ai pris l'avion toute seule, et je suis arrivée saine et sauve à Osaka. Yahoo.
Et le pire, c'est que même maintenant (20h) après ce voyage et la journée à courrir par ci, courrir par là, il me reste encore de l'énergie. LOL.

Que dire du voyage ? Voici un condensé rapide :
Le RER à décidé d'ouvrir le bal des GRRR avec un rail cassé le matin.
J'ai découvert que les plats pendant les vols courts étaient devenu des clubs sandwich. Avec des tranches de pain de couleurs différentes certe, mais des sandwich quand même.
Le temps à l'arrivée à Helsinki devait être suffisamment moche pour que l'attérissage se fasse en faisant des zigzags. Why ? Aucune idée, mais j'étais bien crispée au siège !

004

Pendant la halte (pas trop longue, 2~3heures) j'ai pu admirer cette magnifique oeuvre exposée. C'est un peu décevant, parce que cela ne réagit pas vraiment quand on le touche. Bref. Il fallait le partager.

Départ pour Osaka. Avec quasiment QUE des japonais dans l'avion. Oui, ça m'a fait bizarre d'être seule à Helsinki en étant entourée que de japonais...
Cette fois-ci, on a des plats chauds. Au petit dej', épinard, omelette poisson blanc et pomme de terre. Et ouais.

Arrivée au Japon un peu à la bourre, du au temps qui commençait à devenir pourri sur Osaka.
Passage pour le truc du visa carrément long, car étant en voyage longue durée, il faut me faire une carte de résidence. La machine marche pas (car : "elle ne sert pas souvent"). Mais finalement, le rassemblement de 4 japonais autour de ladite machine a fini par avoir raison d'elle.
Finalement, je retrouve M. Pon, un ami exilé au Japon depuis bientôt un an ainsi que sa copine, qui ont vraiment eu la gentillesse de venir me chercher à l'aéroport et m'amener à la guest house. Heureusement, parce que le chemin est pas trivial, il faut passer par 3 type de lignes de train différentes...