Donc après l'arrivée, la machine à cartes de résidence en rade, passage rapide au truc de vérification des bagages. Non, je ne ramène pas de truc p*rn* ou péd* dans mes bagages. Car étonnamment, c'est interdit (peut-être pour mieux consommer sur place ? Hum...)

Bref avec M. et Mme. Pon (oui, ça m'éclate de remplacer le nom de tous les gens que je cite), direction Suita, là ou je vais habiter. Et début de la pluie. A l'heure à laquelle j'écris ces lignes, elle ne s'est toujours pas arrêtée. Dépôt rapide des affaires à la guest house et manger dans le café d'en bas pour pas prendre plus de temps au couple Pon. Premier repas au Japon ? Sandwich (car pas très faim) BLT.
BLT ? Bacon Lettuce Tomato. Mais c'est pas marqué la signification de l'abréviation hein ! Puis le sandwich bien découpé en petit morceaux dans l'assiette histoire d'être sure de se mettre de la sauce partout. Mais c'était bon.

Départ des Pon après manger. Moi direction la gare à coté du campus de l'université que je vais fréquenter. Taxi-senpai est supposé m'y retrouver à 15h pour me faire la visite. Evidement, j'y arrive à 14h, tous les bancs sont sous la pluie. Je n'ai plus qu'à trainer dans les boutiques avoisinant la gare.
1e truc bien : un réveil au 100en shop pour pas être à la bourre à la réunion de demain. C'est pas de la haute qualité mais tant que ça réveille pas à la bourre...
2e truc bien : affaires de toilettes locales. C'était rigolo de regarder les marques (y'a des packaging trop kitchs !!) et choisir. LE truc que j'ai pas compris, c'est pourquoi il y a un rayon aussi étendu de déo pour cheveux ?! Pourquoi ne pas se les laver directement ? OK. 4 mois pour élucider ce premier mystère.
3e truc bien : petit dej' de demain.
4e truc bien : j'ai repéré une grande librairie ;)
Je ne suis donc pas arrivée trop tôt pour rien. Comme prévu, Taxi-senpai est pas hyper à l'aise en anglais donc pas mécontent que je me débrouille en japonais. Sous la pluie donc, j'ai pu visiter le labo (partie que ou je vais travailler), le labo (partie avec des robots qui font du foot), le labo : partie ou y'a la plupart des gens et le grand chef, mais qui est... dans un autre bâtiment. Oui, c'est grand.
Passage au secrétariat avec une secrétaire qui m'explique en français que non, pour décaler le stage ça va pas marcher blablabla. Bon. Je m’inquiéterai de ça demain, parce que c'est pas la même qui m'a dit que c'était possible.
Passage à la zone manger et retour à l'entrée. Je m'en souviendrais pas (surtout que va regarder autour de toi pour repérer quand t'es sous la pluie ?!) de tout, mais bon. C'était cool.

Dans mon immense bonté, je lui ai épargné le fait de me raccompagner à la gare (pluie de plus en plus intense et chemin quasi en ligne droite).
Note : J'ai comme des doutes sur l'utilité du parapluie sachant que c'est chiant à transporter, et qu'on est quand même trempé après...

Retour à la guest house ou il n'y a personne et moi pas encore les ID d'entrée :(. Long, mais au sec.
Cette attente m'aura au moins valu le mal aise du proprio qui m'a fait quelques ristournes en échange. Et donné du thé à la pomme "Fauchon". Mais j'en parlerai demain, la fatigue arrive et un lit moelleux m'attend à coté.