Au programme de la journée : visiter mon quartier, aller à Namba (centre sud de la ville). Ca tombe bien, il ne pleut plus !

Mon quartier se délimite facilement par deux voies ferrés et une rivière. Du coup, même en marchant au hasard, j'ai peu de chance de me perdre au milieu de nulle part.
Ainsi, grace à cette promenade, j'ai découvert ou se trouve la deuxième gare de train, autour de laquelle gravitent pleins de commerce. J'ai donc découvert le book off local, les conbini à proximité (très pratique), et le super marché.
La balade s'est terminée par un passage au conbini afin d'aller manger un bentô près de la rivière. Voici quelques photos :

017
Bento :)

18
Sur le bord de la rivière..

019
Y'a des affiches avec des petits poissons qui sortent de l'eau ! Cet endroit sentait la mer, c'était bizarre.

020
Même les barreaux sont décorés !

021
En se baladant, on tombe toujours sur quelques temples.

022
Les normes de sécurités des jeux pour enfants ne sont pas les même qu'en France !

L'après midi, j'ai rendez vous à Namba avec M. et Mme Pon. Aller de chez moi à Namba ? C'est pas trivial du tout. J'habite près d'une station sur la ligne nommée Hankyu. Cette ligne communique avec le réseau de métro d'Osaka, mais pas n'importe ou, et pas n'importe comment. Ce que je ne savais pas avant, et Blondie (la polonaise de ma guest house qui faisait un bout de chemin avec moi) non plus. Toujours est-il que je suis bien arrivée à temps.

028
A la sortie du métro à Namba. L'architecture au Japon semble assez aléatoire (à coté de celui là, de gros buildings)

On se promène ensuite à travers les galeries marchandes pour se retrouver devant le bonhomme Glico (point de rendez vous avec d'autres compères français des Pon).

013
C'est lui le bonhomme Glico !

012

Sauras-tu retrouver qui est le pervers qui en a profité pour me prendre en photo et en a ensuite demandé d'autres avant de déguerpir à l'arrivée d'un flic ? Note : après que le flic soit passé, un autre du même genre est arrivé. Trop bizarre...

016
Y'a de l'eau et pleins de boutiques tout le long. Ça s'appelle la Dotonbori.

Une fois le groupe de français reformé en entier, direction un magasin d'otaku, car ils sont à la recherche d'un cadeau d'anniversaire. Vu que c'est le genre de coin ou je n'aurais jamais l'idée d'aller seule, c'est plutôt une bonne occasion pour moi de voir ça. On se retrouve donc dans un magasin de figurines d'anime et jeux vidéos, donc un étage est consacré aux maquettes de robots Gundams.
La visite a duré assez longtemps, car comme le dit si bien Mme. Pon, tous les français qui viennent au Japon sont des otaku. Pour moi, ces robots sont tous les même  et elle n'avait pas l'air d'en penser moins, mais bon il vaut mieux ne rien dire devant les fans.

J'en ai quand même profité pour me chopper un petit goodie à la con : une sorte de petite figurine qui se cale dans une prise jack (quelle idée !)

025 026
L'obtention de ce genre de figurine étant assez aléatoire, je suis plutôt satisfaite de celle que j'ai obtenue. Elle me fait vraiment marrer. En dépit de la forme, il s'agit de deux mochi (boule de pate de riz) empilés avec une mandarine au dessus.
Bref, je suis allée dans un magasin de figurines.

Pour finir la journée, j'ai entrainé les Pon dans ma recherche de papier washi. Après quelques visites dans des boutiques de manière assez infructueuse, un passage au grand magasin Tokyu Hands a su illuminer ma journée.

027
Et encore, je me suis retenue !

Ici, ça coute VRAIMENT moins cher. A titre indicatif, une feuille entière coute de 15 à 18€ en France. Ici, c'est 750yen soit 5.5€ actuellement.

Pour finir la journée, Pizza party (pizza faites maison) à la Guest house. C'était cool. Les gens d'ici ont tous autour de 26-30 ans, du coup, j'ai le droit au "heeee" typiquement japonais quand je dis que j'en ai 22. Mais ça se passe bien.