(oui, je suis un peu à la bourre encore une fois :/)

Ce week-end, je suis alée à Kyôto encore une fois. J'avais envie d'aller faire un tour au Kyôto Handicraft Center. Au vu des indications qui l'on pouvait trouver sur cette endroit, ça sentait l'attraction pour touristes à plein nez. Mais avec un nom pareil, j'avais quand même un peu envie de voir de quoi il en retournait.

120 Quand on arrive à Kyôto par la ligne Hankyû, on est bien accueillis !


L'endroit ce situe au nord-est de Kyôto. On peut y accéder en bus (c'était mon intention au départ), mais à défaut de trouver le bus, c'est aussi accessible à pied en 30~40min. La plupart du chemin se fait le long de la rivière qui est aménagée pour les promeneurs, donc c'est vraiment une balade sympa.

121 * 123

122 * 125
(la faune japonaise : à gauche, les groooosses cigales japonaises qui font un bruit pas possible, synonyme de l'été ici. A droite un canard.)

Comme prévu, c'est un truc à touriste. On y retrouve un peu des tous les arts japonais : éventails, calligraphie, poupées de bois, marqueterie (hin hin), kimono et tissus japonais.
A mon grand désarroi, pas de washi :/ De jolies choses à voir en tout cas.

... Et puis j'ai trouvé LA carte. Je pense pas que pouvoir trouver mieux dans ce pays, donc je suis plutôt contente de moi :)
D'ailleurs en l'achetant, j'ai voulu en profiter pour demander à la petite vieille de la caisse si jamais elle vendait pas aussi des timbres. Après tout, d'un point de vue purement commercial, c'est pas con de vendre et les cartes et les timbres.
Elle m'a regardé comme si j'étais débile pour me répondre que non, il faut aller à la poste et c'est fermé aujourd'hui de manière super aimable :/
Merci mémé, mais je travaille la semaine et les horaires de la poste au Japon, c'est 9h/17h, même pas ouvert le samedi. Pire qu'en France, la honte. C'est pour ça que je te demandais, je t'ai pas agressée, je t'ai juste tendu une pièce de 100Y...

126
Bref, au Kyôto Handicraft Center, les gens sont probablement plus aimables quand tu achètes autre chose qu'une carte à 80Y. Comme un tableau imprimé à 160000Y par exemple.

Sur le retour, je suis passée près d'un grand Book Off, alors j'en ai profiter pour récupérer quelques CDs. Quelques...

128
(dont le dernier Yuzu >.<!!!!)
Donc j'ai un petit tas de CD, et il me reste quelques autres artistes que j'aimerai bien aussi avoir. Mais j'ai pas pris mon lecteur CD... J'aurais de quoi écouter en faisant mes origami quand je serais rentrée ^^

J'en ai aussi profité pour faire un peu les soldes dans la grande galerie de Kyôto, c'était sympa. J'ai choppé des patch pour les ongles de pieds. parce que j'avais envie de faire comme toutes les japonaises qui sont hyper manucurées.

Je suis assez dubitative du résultat. Quand je me suis rappelée que l'on se promène en chaussons dans la maison, ça m'a rassurée, jusqu'à ce que je me souvienne qu'au labo, c'est vraiment pieds nus :/ Enfin bon, ce ne sont que des ongles haha...

129

Dimanche, en mode grosse larve. Vers midi, je me suis décidée à sortir pour trouver quelque chose à manger. Pleins de monde dans la rue, j'ai découvert que c'était le Suita Matsuri ce jour là.
Retour à la maison. Quelques personnes trainent en ce bon dimanche.
On a Usagi-chan, une fille qui a pas une très bonne réputation auprès des autres. Mais elle est un peu fana de la France ("Kuroe-chan, te voir manger des nouilles instantanée, ça donne l'impression que c'est un plat chic"), donc j'ai pas (encore ?) eu de problèmes avec elle.
On a aussi M. Butterfly, qui avait préparé du "Abocado Miruku" avec les restes de la salade d'avocat de la veille. Apparemment, à Taiwan, on mange les avocats mixé avec du lait, du flan et du sucre. Expérience culinaire étonnante. Je suis pas trop fan, mais il parait que "c'est meilleur normalement, là il y a aussi du poivre et du sel qui restent de la salade de la veille, et normalement y'en a pas".
Pour finir, on avait l'ami d'un ami qui, bien que paraissant normal au premier abord, pense avec autre chose que son cerveau, et veut aller en France voir les plages nudistes.

Au retour de Maria et Lina, il fut convenu d'aller tous ensemble au karaoke. Sauf que Matsuri => karaoke blindé. Donc à la place, on a regardé la suite du Matsuri. On est arrivés au moment ou des vieux en pagne poussent les gros mikoshi. Drôle de vue.
Étant probablement les seules étrangères présentes, on s'est faite repéré par l'un des vieux, et invitée à monter sur le mikoshi. Hahaha ! J'aimerai bien vous montrer les photos, mais je les ai pas encore :/

Ensuite, direction l'izakaya. Pourquoi ce choix à 5h de l'aprèm, je ne sais pas, mais comme j'y avais jamais été :)
L'izakaya, c'est comme une sorte de bar japonais. On y va en tas, on s'installe dans une sorte de mini pièce avec une fausse table basse (y'a un trou en dessous pour mettre ses jambes!). On commande pleins de petits plats et des boissons à volontés. Du coup, j'ai mangé du poulpe en beignet, de la seiche frite, du poulpe cru au wasabi (bon), de l'aubergine marinée (pas très bon) et pleins d'autres choses.

En sortant, le matsuri est toujours en cours. Cette fois, ce sont des groupes de gens de tous les ages qui ont préparé des danses en costumes pseudo traditionnels. C'est rigolo à voir. Les japonais sont vraiment dévoués pour ce genre d'occasions !