Samedi, je n'avais pas de plan bien précis prévu, a part faire quelques dernières courses avant mon retour. Du coup avec Lina, le midi on est allées en haut de la tour de Suita pour manger. A Suita, il y a une seule grande tour (38 étages!). C'est une tour d'habitation, mais on trouve au dernier étage un buffet de cuisine chinoise, ou l'on peut manger en profitant de la vue.

Bon OK, la vue de Suita n'a rien de passionnant, mais c'est rigolo d'essayer de trouver ou l'on habite en mangeant. Au loin, ou pouvait voir beaucoup dautres tours énormes, cela correspondait surement à Umeda. Mon monde vu d'en haut, et j'ai prié fort pour ne pas qu'il y ait de tremblement de terre avant que je sois revenue sur la terre ferme XD.

De retour en bas, il y avait des festivités organisées sur la place devant la gare JR : "asian fair". On trouvait pleins de petits stands qui vendaient des plats venant de divers pays d'Asie (dommage, on avait déjà enormément mangé au buffet). Il y avavit aussi une estrade avec des groupes qui faisaient des représentations des danses des différents pays d'Asie. Du coup, comme on avait du temps, on s'est posée l'après midi pour regarder tout ça.

Je préviens, il n'y a pas de photos, car j'ai fait ma femmarde et n'ai pas ramené l'appareil.

Toutes les danses étaient dansées par des groupes de japonaises, mais il y avait de tous les styles. Des groupes de joueurs de taiko (tambour traditionnel japonais), j'adore, c'est très esthétique comme manière de jouer du tambour, et ça à l'air rigolo. Des danses indiennes(*_*), thai (*_*), arabes (*_*) malaysiennes... Il y a aussi eu un groupe de 3 filles, auto proclamées les "idoles" de Suita.
C'est en les voyant que j'ai réalisé à quel point le concept d'idole me dépassait. Regarder les clips des AKB48 sur l'ordi, ça donne pas un aperçu vraiment réaliste du concept. Parce que mine de rien, les AKB48, elles sont pas trop moches, chantent pas trop mal, on un aspect professionnel, et puis dans les clips, on les entend pas trop parler.
Nos idoles de Suita, les "satsuki pyuré" on réussi a faire en 20 min de scène tout ce pourquoi les idoles me laissent de marbre.
Déjà, elles parlent trop. Pour rien dire. Non, vraiment, voir 3 filles se faire la conversation sur scène, je m'en fiche. Bon elles se sont aussi présentées, elles ont le droit. Mais les petites manières pseudo kawaii, ça m'a rapellé le maid café (et les 300/Y/personne frais de déplacement de table).
Puis elles ont "chanté" en play back une de leur chanson qui parlait de marchand de pate et d'amour. Puis elles ont reparlé. L'une s'est mise à faire des ballons sur scène, parce que c'était sa spécialité, et les autres ont donc continué à parler pour meubler. Puis elles ont chanté une autres chanson "toi + moi + tomate". Avec Lina, on était un peu désespérées, parce que toutes les danses qu'il y avait eu jusqu'alors étaient de bon niveau... Mais bon, les idoles, c'est aussi une caractéristiques du Japon hein...
Je vous laisse avec le lien d'une de leur prestations pour prouver que je ne fais pas que médire :p

Pour finir, il y a eu un groupe qui dansait de la sanba. Du coup, tous les mecs se sont attroupé près de la scène avec leur caméra. Et puis, on y a vu un vrai pervers. Un mec avec des lunettes de soleil alors qu'il fesait nuit, un masque sur le visage pour pas être reconnu. Il avait deux caméras : une qui zoomait sur la poitrine des filles, et l'autre sur leurs hanches. Carrément.
C'est Lina qui me l'a pointé. On était toutes les deux choquées, du coup la nana à coté de nous s'est demandée ce qui pouvait nous agiter autant, et a grillé le mec. Elle lui a glissé quelques mots (surement en rapport avec le poste de police à 20m), et il s'est mis à filmer normalement. Creepy....
En même temps, c'est pas comme si les japonaises ne cherchaient pas à les provoquer, leurs pervers. Les filles sur scènes dansaient en string avec des plumes sur la tête (bah normal, c'est de la sanba ._.). Sauf que les petites avaient 9 ans, et les grandes étaient au collège (14 ans max).
(Elles se sont aussi produites à Kobe, avec quelques paréos cette fois là). Suita, c'est une petite banlieue sure et chic, elles ont du se dire qu'il n'y avait pas besoin de paréo :/